Paroisse de la Bonne Nouvelle

Rechercher

Le don de la fraternité

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » (Martin Luther King)

Aujourd’hui, en 2021, et particulièrement durant ce Carême, entendons l’appel à vivre l’Eglise autrement : en nous risquant sur les chemins de la rencontre, du dialogue. Sortons de nos sacristies, de derrière nos comptoirs ; descendons de notre piédestal de « sachants ».

Entendons l’appel du Christ adressé aux premiers disciples : « Je vous ferai devenir pêcheurs d’homme »(Mc:1,17), pêcheurs d’humanités. Oui, allons à la recherche de cette humanité enfouie dans le cœur de tout homme. A l’image du Christ rencontrant la Samaritaine, Zachée, Bartimée, … soyons des révélateurs, des amateurs d’humanité ! En ces temps « confinés », cultivons cette passion simple et belle pour l’humain, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Je ne dis pas : quittons nos églises. Non, vivons profondément notre relation au Christ, puisons notre force dans la prière, les sacrements au sein de l’Eglise-famille. Apprenons à fréquenter, à contempler le Christ dans un cœur à cœur pour le reconnaître présent dans la vie de nos frères et sœurs. Sortons, discutons, échangeons, faisons connaissance, aimons, vivons quoi ! « Celui qui aime son frère demeure dans la lumière » (1Jn 2, 10).

L’Eglise n’est pas une boutique, elle n’a rien à vendre. Elle est donc libre de tout discours commercial, de tout souci de rentabilité. Nous n’avons rien à craindre, même pas la faillite ! Nous sommes libres d’aimer, sans calcul, ni arrière-pensée. Cela va de l’accueil dans nos maisons paroissiales, à la rencontre des familles en deuil, à l’accompagnement des couples dans la préparation au mariage, à l’écoute des personnes seules à la maison ou en EHPAD, à la catéchèse des enfants …

« Nous sommes là pour vous gratuitement, au nom de notre baptême, dans la liberté de notre vocation d’enfants de Dieu ».

« Puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire.. » (Col 3, 12-13)

Avant une rencontre, demandons-nous : Seigneur, que veux tu me donner, me révéler à travers cette rencontre ? Soyons des passionnés d’humanité, des supporters de nos frères et sœurs.

Frères et sœurs bien aimés, joyeux Carême !