Paroisse de la Bonne Nouvelle

Rechercher

Homélie du 23ème dimanche TO – 10-09-2023

St-Jean, le 10/09/23

Ez 33, 7-9 ; Ps 94 ; Rm 13, 8-10 ; Mt 18, 15-20

« Tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel,

et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. » (Mt 18, 18)

 

« Tout est lié » : entend-on régulièrement aujourd’hui pour parler de notre monde, du climat …

En ce Temps pour la création qui s’étend chaque année du 1er septembre (journée de prière pour la création) au 4 octobre (fête de la saint François d’Assise), réentendons ce que nous dit le Pape François :

« Tout est lié. Il faut donc une préoccupation pour l’environnement unie à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société. » (n°91, Laudato si, 2015)

Aujourd’hui, nous sommes sensibilisés à l’impact de nos choix sur l’environnement : comment je me déplace, comment je me nourris, comment je me loge, comment j’achète … ce que nous appelons notre « empreinte carbone ».

Tout est lié ! Tout ce que je fais a inévitablement une incidence sur le reste de la création et par conséquent sur l’ensemble de l’humanité qui vit sur la même planète que moi. Nous sommes liés par un destin commun, par une commune appartenance au genre humain, par l’habitation d’une « maison commune ».

Si nous nous en tenons seulement aux chiffres, l’être humain peut nous apparaître comme un terrible pollueur.

Ex : l’empreinte carbone d’un Français : 12t équivalent CO 2 émis /an.

Certains iront même jusqu’à dire que l’homme est nuisible pour le reste de la création. Faut-il pour autant renoncer à vivre, à avoir des enfants … non, bien sûr !

Ce constat chiffré doit être un signal d’alerte pour nous inviter à changer de comportements, mais ça ne doit pas pour autant nous faire perdre de vue l’essentiel : ce que nous sommes profondément, par vocation. L’être humain est bien plus qu’une accumulation de chiffres, il est, nous dit la Bible, homme et femme, « créé à l’image et à la ressemblance de Dieu », comme être de relations, appelé à grandir à travers les relations (structurantes) qu’ils tissent avec les autres humains, avec les autres créatures et avec Dieu, son Créateur.

« tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel,

et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel. » (Mt 18, 18)

 

Tout est lié :

La terre et le ciel

L’humain et le divin

Ce que nous faisons ici et maintenant n’est pas sans répercussion sur l’au-delà ; ma vie terrestre est déjà « connectée » à ma Vie par-delà la mort.

Par sa mort et sa résurrection, le Christ a en quelque sorte établi cette « connexion » du ciel et de la terre. Lui, le Fils de Dieu, venu partager notre condition humaine, parce qu’Il a aimé jusqu’au bout, Il a été jusqu’à transpercer les portes des enfers (ce qui retient captif l’homme, prisonnier, enchaîné…). Rien n’a pu Lui rester ! Sa Puissance de Vie, sa Puissance d’Amour est plus forte que la mêlée des All Blacks !

Voilà la Bonne Nouvelle qui nous doit animer, nous faire vivre, qui doit éclater dans nos églises et à travers la création tout entière ! Le Christ a remporté la victoire sur la Mort, Il est Vivant pour l’éternité !

Ce que nous confessons dans le credo n’est pas seulement une vérité théologique, c’est la réalité fondamentale de notre vie et du salut du monde : nous sommes des Vivants appelés à partager la Vie de Dieu. Voila ce à quoi aspire tout être humain : catho ou non, croyant ou incroyant …

Ainsi, dans les plus petits choix que je pose dans ma vie quotidienne, il y a déjà quelque chose de l’Eternité qui se joue. Cette perception renouvelée de notre existence : ma vie est déjà reliée au Ciel, cette perception peut nous interroger, nous donner le vertige … En fait, elle doit simplement contribuer à nous responsabiliser, rien de plus ; elle doit nous rendre davantage responsables des actes que nous posons, de la vie que nous menons, des relations que nous tissons aujourd’hui, qui sont comme des petits germes d’éternité, et qui, un jour, nous le croyons, se déploieront dans l’Eternité de Dieu.

Pour avancer dans cette direction, le chemin est « simple » ; St Paul nous le rappelle de façon synthétique :

« Tous les commandements se résument dans cette parole : « tu aimeras ton prochain comme toi-même » et il ajoute :

« Donc, le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour. » (Rm 13, 10)

Il n’invente rien. Il rappelle ce que le Christ a vécu, ce qu’il nous a enseigné par sa vie : « Aimez-vous comme je vous ai aimés ». C’est à la fois simple et exigeant.

« Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour. » (St Jean de la Croix)

Nous serons jugés par un Dieu miséricordieux sur notre engagement concret à AIMER Jésus dans nos frères et sœurs les plus vulnérables, les petits, les oubliés … car ils sont les icônes du Christ.

Et cette citation de St Jean de la Croix ne doit pas seulement éclairer le jour de notre mort, elle doit illuminer chaque jour de notre vie.

Chaque soir, en faisant la relecture de ma journée, je peux m’interroger :

Aujourd’hui, ai-je aimé ? … ai-je participé à l’avènement du Règne de Dieu sur cette terre ?

Où en suis-je de mon « empreinte Eternité» ? de mon « empreinte Amour » ?  Notre empreinte E ou A, qui contrairement à notre empreinte carbone, doit grandir pour être vertueuse.

« …  quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Mt 18, 20)

Nous sommes un peu plus de 2 ou 3 réunis en son nom. Le Christ est là, Vivant, au milieu de nous ! Tout à l’heure, nous prierons ensemble, en enfants de Dieu, avec les mêmes paroles, celles du Christ :

« Notre Père qui es aux cieux … que ton Règne vienne … Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel … »

« … si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. » (Mt 18, 19)

Il ne s’agit pas d’une demande pieuse adressée aux nuages.

La prière chrétienne :

–  à la fois, une mise en relation avec Dieu qui nous écoute, nous parle

– et une convocation à agir, à nous donner, à aimer pour que la paix, la justice, l’amour grandissent sur cette terre, à commencer par le lieu où nous sommes plantés.

Par ma vie, par les choix que je pose, je suis comme un canal qui permet que l’Amour qui trouve sa source en Dieu se déverse en divers endroits de notre terre pour irriguer notre monde par la qualité des relations que je tisse. C’est un formidable réseau social, un réseau incarné (≠réseau éphémère ou virtuel), un maillage qui constitue ma vie relationnelle et qui trouvera son accomplissement dans le grand réseau de la résurrection de la chair et de la vie éternelle.

Ps 94 : « Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur »

Quand nous nous sentons pauvres pour aimer, le cœur desséché, écoutons la voix du Seigneur, venons le prier, venons puiser à cette Source divine : « Dieu est Amour » (1Jn 4). Pour moi, c’est la plus belle et la moins fausse des manières de dire qui est Dieu avec notre modeste langage humain.