Paroisse de la Bonne Nouvelle

Rechercher

Culture et foi 2020

Conférence de Anne Philibert

Ernst Jünger : Entre deux guerres mondiales et quête de spiritualité

Quatrième et dernière conférence de cette Session d’été 2020 mardi 25 juillet à Trébeurden, Anne Philibert, historienne nous retrace la vie de Ernst Jünger, poète et écrivain allemand né en 1895 et mort en 1998. C’est un chemin entre deux guerres mondiales avec une quête de spiritualité. Lors de la cérémonie de réconciliation franco-allemande à Verdun le 22 septembre 1984, le président de la République Française et le chancelier de la République fédérale allemande avaient tenu à la présence d’un troisième homme. Cet homme de quatre-vingt-dix ans était un ancien combattant et écrivain allemand de renommée internationale. Il s’agissait d’Ernst Jünger.

Il avait vécu les deux guerres mondiales et connu douze années de totalitarisme nazi. Il avait survécu. Sa vie n’aurait été qu’un destin. Un destin allemand. Il avait décidé d’en faire un chemin.

C’est donc de ce cheminement intérieur que notre conférencière nous a donné les détails d’un désir de sens et de liberté, de sa quête spirituelle en réaction contre le nihilisme et la brutalité nazis.

Mitterrand et Helmut Kohl le 22 sept 1984

Pour ceux qui souhaitent revenir sur les étapes de ce cheminement, Anne Philibert a fait référence à une bibliographie nourrie :

Olivier Duval : « L’Eglise catholique face aux violences faites aux enfants »

Mardi 18 août, en l’église de Trébeurden, Olivier Duval, Président du Bureau International Catholique pour l’Enfance (BICE) nous explique le rôle de l’organisation et comment elle travaille pour faire respecter les droits des enfants, ces droits relativement récents très loin des mœurs de l’antiquité jusqu’à des périodes encore proches de nous dont il nous a dressé un historique documenté. Il a fait l’éloge des congrégations catholiques qui, partout dans le monde, sont des partenaires attentifs à la cause des enfants.

A l’issue de la conférence, Olivier Duval nous confiait ce vers du poète Rabindranath Tagore : « Chaque enfant qui naît est un signe que Dieu n’a pas encore désespéré de l’humanité »

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de participer à cette conférence, nous leur proposons de se rendre sur le site du BICE.

Claude Flipo « la spiritualité des personnes agées. »

Spécialiste de la spiritualité et aumônier durant plusieurs années dans un EHPAD, le P. Flipo nous a livré, le mardi 4 août, un témoignage intense de son expérience.

Il nous a donné une prière pleine de confiance que nous reproduisons ici.

Ne me lâche pas le main, Seigneur !

Seigneur, Dieu de tendresse,
Toi, dont j’ose de moins en moins parler,
Toi que je pressens de plus en plus au-delà de tout ce que j’ai entendu dire ;
Toi que nulle pensée et aucun mot ne peuvent contenir,
Toi qui es l’aube et le crépuscule de ma vie écoute ma prière :
 
D’une vieillesse paisible et sereine,
Fais-moi la grâce, Seigneur.
D’une vieillesse dont les rides disent Ta bonté,
Fais-moi la grâce, Seigneur.
D’une vieillesse attentive au bonheur des autres,
Fais-moi la grâce, Seigneur.
D’une vieillesse qui sait encore écouter le chant des enfants,
Fais-moi la grâce, Seigneur.
 
D’une vieillesse repliée sur elle-même et sur d’inutiles regrets,
Préserve-moi, Seigneur,
D’une vieillesse hantée par les fautes du passé que Ta miséricorde a déjà pardonnées,
Préserve-moi, Seigneur,
D’une vieillesse nostalgique qui ne sait plus goûter les joies de chaque instant,
Préserve-moi, Seigneur,
 
Et si le doute m’assaille,
Éclaire-moi Seigneur,
Si l’approche de la mort m’angoisse,
Apaise-moi, Seigneur,
Si la maladie éprouve mon corps,
Fortifie-moi, Seigneur,
Si la solitude attriste mon cœur,
Visite-moi, Seigneur,
 
Que la mort s’approche soudain ou s’approche lentement de moi dans une longue agonie,
Ne me lâche pas la main, Seigneur,
Accepte l’offrande des années qui me restent encore à vivre, transforme les en dernier chant d’amour et en humble prière,
Et que jusqu’à mon dernier souffle,
la lumineuse espérance de la Résurrection illumine mon pauvre cœur que Tu as crée pour Ton éternité, Seigneur.

Pour poursuivre plus loin le temps de la réflexion voir aussi

Prières et Méditations

Yves Millou Directeur de l’Institut Normand de Sciences Religieuses

Picture of Robert Gautheret

Robert Gautheret

Correspondant Trébeurden

« Dieu nous surprendra toujours ! approches théologiques et philosophiques »

Dieu n’est pas là où nous l’attendons, comme nous le pensions, mais il nous surprend là où nous ne l’attendions pas. Il est le « tout-autre ». Il faut apprendre à être surpris, à le découvrir souvent après coup mais toujours présent.

Le Conférencier