Paroisse de la Bonne Nouvelle

Rechercher

Edito du mois de mai 2022

« Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix » (Jn 4,27)

Chaque fois que nous voyons les images parvenant de la guerre, nous sommes choqués devant tant de souffrances, de drames et de destructions. Cela étant, nous réalisons aussi, à cette occasion, combien la paix est un bien inestimable, que nous souhaitons ardemment. Pourtant, l’histoire humaine est jalonnée de conflits attisés par l’esprit du monde ; cet esprit alimenté par la convoitise, la haine ou la volonté de domination. Devons nous pour autant baisser les bras et nous résigner à la fatalité d’une humanité sans cesse déchirée ?

La réponse est à trouver dans la Parole de Dieu. Tout au long des écritures, elle nous apporte des promesses de paix. Par exemple, dans Jérémie 29, 11, on peut lire que : {« Dieu prépare pour nous un avenir de paix et non de malheur ; Dieu veut nous donner un futur et une espérance »}. Ainsi, en nous reposant sur la promesse de Dieu, nous pouvons aspirer avec confiance à un avenir de paix et à une humanité heureuse, sans violence ni
déchirement.

Mais au fond de quelle paix s’agit-il et quelle en est la source ? Jésus, dans Jean 14, 27, nous dit: {« Je vous
laisse la paix, je vous donne ma paix »}. Tout d’abord, il s’agit de {la paix intérieure}, la paix du cœur, qui rassure et écarte le trouble et la peur. Ensuite, c’est la {paix entre l’homme et Dieu}, accomplie sur la croix. En prenant sur lui notre péché, Jésus nous libère et nous réconcilie avec Dieu. Enfin, c’est {la paix entre les hommes.} Nous recevons ce don de la paix chaque fois que nous mettons en œuvre l’Évangile, par la prière, le pardon, la réconciliation et l’amour gratuit du prochain.

La paix commence à l’intérieur de nous-mêmes et chacun peut devenir, à travers la façon dont il conduit sa
vie, un artisan de paix. Saint Ambroise écrivait : {« Commencez en vous l’œuvre de la paix, au point qu’une fois pacifiés vous-mêmes, vous portiez la paix aux autres ». }

Marioupol, ville martyrisée, signifie en grec « Ville de Marie ». En ce beau mois de mai, pourquoi ne pas invoquer la Reine de la Paix, la Vierge Marie, et implorer la paix dans ce monde ?

Elias El Hage

Elias El Hage

Délégué Pastoral